COMICS
Coups de cœur du libraire

Cette semaine prouve encore une fois que j’ai des favoris, autant parmi les séries, les personnages que les artistes (auteur comme dessinateur). Parfois les planètes s’alignent, et le meilleur scénariste du moment s’allie à deux dessinateurs fantastiques pour raconter la vie d’un centre de réhabiliation de super héros. Vous avez compris, je parle de Heroes in Crisis, épisode 3. Encore une fois, je ne joue pas dans l’originalité (contrairement à la semaine dernière par exemple, quand je suis tombé sous le charme de Middlewest #1). Mais que voulez-vous ? Comment résister à l’attraction exercée par l’écriture de King, les dessins de Clay Mann et de Lee Weeks ? Je ne vous présente pas de nouvelles séries, ou de nouvelle équipe artistique à la tête d’une autre série, car je ne peux pas vous parler d’une nouveauté qui ne m’a pas secoué/fait vibrer/plu !

Heroes in Crisis #3 - Tom King, Lee Weeks & Clay Mann

Plutôt que voir s’affronter Superman et Booster Gold, comme le previews nous l’avait annoncé, Tom King utilise ce troisième numéro de Heroes in Crisis pour expliquer le contexte de Sanctuary. La raison de son existence était déjà connue, mais nous ne savions toujours rien de sa mise en place. Comment, grâce à quelle technologie ? Il nous place, nous lecteurs, dans la peau de Booster Gold lors de sa première journée, et c’est avec le héros temporel que les secrets de Sanctuary nous sont peu à peu dévoilés. Mystère tout aussi grand : le masque présent sur la cover de ce numéro. A qui appartient-il ? Quelles sont les raisons de sa présence à Sanctuary ? Est-ce une preuve laissée par l’assassin ? Une grande partie de ces questions trouvent leur réponse aujourd’hui – et notamment les raisons de la présence du masque sur la cover.

La première page – comme la dernière – sont les seules illustrées par Clay Mann. Si l’introduction nous présente les trois personnages/patients sur lesquels Tom King se concentre dans ce numéro, la page finale en revanche est une sorte d’avis de décès généralisé. Le cadavre de certains de ces personnage n’a pas encore été vu dans les pages de Sanctuary, donc le doute reste permis – même si l’on se souvient tous d’un certain hommage payé par Harley Quinn dans le numéro précédent. Le reste du numéro est dessinée par Lee Weeks, dans un style moins abrupte qu’habituellement. J’ai d’ailleurs mis quelques pages à me rendre compte que ce n’était plus Clay Mann aux dessins – la fatigue jouant sans doute.

Si le premier numéro de Heroes in Crisis m’a secoué par sa brutalité et sa froideur – malgré les dessins de Clay Mann, très éloigné de la précision et de l’aspect clinique de certains dessins de Mikel Janin – ce troisième épisode renoue avec le côté humain cher à Tom King. Déjà les confessions des héros formant la Trinité – comment ne pas être bouche bée devant les révélations de Batman/Bruce Wayne, et plus encore avec celles de Superman/Clark Kent ? – tendaient vers cette réconciliation, mais cette fois l’auteur plonge à pieds joints dans l’exploration du traumatisme des héros. C’est malsain, c’est humain, c’est Tom King.

Mathieu Guitonneau

Libraire spécialisé Album

EN RELATION AVEC VOTRE ARTICLE

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER


Conversation with Jim Lee

Excitantes sorties comics du 14 Novembre

Deadpool, un mercenaire pas comme les autres