Renouveau des deux grands : Venom et No Justice

Ce mois de Mai est riche en sorties importantes de comics pour les deux grands éditeurs que sont Marvel et DC Comics. Si le premier lance son Fresh Start, un nouveau relaunch qui fait suite à Legacy (Septembre 2017), avec sa déclinaison de nouvelles séries et d’équipes créatives, comme Jason Aaron qui prend le contrôle d’Avengers, Donny Cates contrôle désormais l’avenir de Venom, ou encore Nick Spencer qui remplace Dan Slott sur Amazing Spider-Man, le second s’affranchit de la bannière Rebirth en commençant par une mini-série Justice League : No Justice en quatre épisodes.

Un Fresh Start ?

Fresh Start, suite directe de Legacy, voit le retour des personnages iconiques que sont Steve Rogers, Tony Start, Odinson et Bruce Banner dans leurs rôles respectifs de Captain America, Iron-Man, Thor et Hulk. Depuis quelques années en effet, d’autres personnages, moins célèbres, avaient remplacé ces icônes : Sam Wilson en Cap, Riri Williams dans l’armure d’Iron-Man, Jane Foster en Thor (je vous conseille fortement de lire ses aventures, dessinées par le fantastique Russell Dauterman qui donne un côté très art nouveau, semblable à l’art de Mucha, à Asgard et ses habitants), et Amadeus Cho en Hulk.

Fresh Start donc, conçu comme un parfait point de départ pour les nouveaux lecteurs, n’en oublie pas pour autant les lecteurs historiques, en adoptant une double numérotation sur ses comics (un peu comme l’éditeur avait déjà fait dans les années 90) : la nouvelle numérotation, correspondant véritablement à l’épisode dans la lignée Fresh Start, mais également la numérotation historique, venue de Legacy. Ainsi, anciens et nouveaux lecteurs devraient être satisfaits.

Venom, le symbiote qui a le vent en poupe

Venom, l’un des ennemis les plus emblématiques de Spider-Man, fête ses 30 ans cette année 2018. Pour l’occasion, Marvel a lancé une série de crossovers, de Venomverse à Poison X (impliquant les jeunes X-Men de X-Men Blue), culminant avec Venomized qui met face à face les symbiotes et les poisons, leurs ennemis.

Loin de s’arrêter là, Marvel a réunis en 2017 Eddy Brock, hôte historique, et le symbiote, dans la série de Mike Costa. Mais des secrets ont été révélés, des alliances brisées, il est maintenant temps de résoudre tout cela, avec la dernière série par Donny Cates et Ryan Stegman. Adoptant un ton très médiéval, presque horrifique, cette nouvelle mouture a tout pour passionner les afficionados du symbiote le plus connu de l’univers Marvel.

No Justice, chez DC ?

Il peut sembler étrange de lire un tel titre pour l’éditeur qui a construit la Justice League. Peut-il exister un univers de l’éditeur dans lequel la justice a disparu ? Ce titre fait suite à Dark Nights Metal, et s’intéresse aux découvertes faites par le trio de la Justice League, Batman, Superman et Wonder Woman après leur lutte contre Barbatos. Le mur, qui semble-t-il protégeait la Terre d’incursions aliens menaçantes, a vu une brèche s’ouvrir. La Terre est à présent à la merci de pouvoirs dépassant l’entendement humain. Et comment la race humaine peut-elle espérer survivre, sans la JL pour la sauver ?

Réunissant la plupart des équipes de l’éditeur, qu’il s’agisse des Titans, de la JL, de la Suicide Squad ou des Teen Titans, cette mini-saga en quatre épisodes promet de nombreux changements dans l’univers de la Distinguée Concurrence. A commencer par le futur des différentes équipes impliquées, dont la composition – déjà annoncée – est bien différente de ce qu’elle est actuellement. Les équipes artistiques également : par exemple, Justice League sera dorénavant orchestrée par Scott Snyder au scénario, Jim Cheung et Jorge Jimenez aux dessins. Mais je n’en dirai pas plus, et vous laisse savourer cette première partie de No Justice.

 

Mathieu Guitonneau

Libraire spécialisé comics

Album comics

EN RELATION AVEC VOTRE ARTICLE

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER


Excitantes sorties comics du 14 Novembre

COUPS DE COEURS DES LIBRAIRES

Coups de cœur des libraires