La League des Gentlemen extraordinaires

Venue tout droit de l’esprit génial (si vous trouvez un autre adjectif plus adéquat, je suis preneur) d’Alan Moore, la League des Gentlemen Extraordinaire a vu le jour en 1999. Si l’auteur pensait s’offrir les services du dessinateur Simon Bisley, c’est finalement Kevin O’Neill qui œuvre en tant qu’artiste de la maxi-série qui fête cette année ses 21 ans avec son quatrième chapitre : Tempest.

Les premières aventures de la League

En 1999, Moore pense intituler sa série Justice League of Victorian England. Mais il change ce titre en League of Extraordinary Gentlemen pour avoir une plus grande liberté de mouvements. En effet, en supprimant l’indication temporelle, Moore peut ainsi puiser à son gré parmi les héros de la littérature européenne, et pas seulement anglaise. Les premiers membres de sa League sont ainsi Mika Harker (Dracula, Stoker), le capitaine Nemo (Ving milles lieux sous les mers, Verne), Allan Quatermain (Les mines du roi Salomon, Haggard), le docteur Jekkyl (l’étrange cas du docteur Jekyll et de mister Hyde, Stevenson) et du docteur Griffin (l’Homme invisible, Wells). Recrutés par les services secrets britanniques, leur but est d’arrêter une machination mise en place par Moriarty (Sherlock Holmes, Doyle).

Une petite incursion au cinéma

Comme Watchmen en 2009, La League des Gentlemen Extraordinaires a droit dès 2003 à son adaptation sur grand écran. Malgré les critiques négatives qu’il reçoit, notamment à cause des différences majeures existant entre le comic-book et le film (personnages inventés et remplacés, rôle différentes …) et la désapprobation d’Allan Moore, le film est un succès commercial (la présence de Sean Connery dans le rôle d’Alan Quatermain peut peut-être expliquer ceci ?).

Le dernier chapitre

Les aventures de la League les mènent de l’Angleterre Victorienne aux débuts du XXIe siècle (en 2009 pour être précis) … pour finir en 2996, aux portes du XXIe siècle avec ce dernier volume, Tempest. Fan devant l’éternel des références littéraires (après tout, les personnages de sa league sont tous issus d’œuvres littéraires), on ne peut être surpris de voir que le titre de ce dernier chapitre fasse référence à une pièce de Shakespeare.

Mathieu Guitonneau

Libraire spécialisé

EN RELATION AVEC VOTRE ARTICLE

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER


Esad Ribic

Mateus Santolouco et les Teenage Mutant Ninja Turtles

Coups de cœur du libraire