COMICS
Heroes in Crisis

Sanctuary était le projet annoncé par Tom King en janvier 2018. Nouvelle série ? Nouvel événement ? Peu d’éléments avaient filtré, si ce n’est le contexte : une maison de repos pour métahumains fondé par la trinité de DC : Batman, Superman et Wonder Woman. Neuf mois plus tard Sanctuary est devenu Heroes in Crisis, une maxi-série événement en 7 épisodes dessinés par Clay Mann, dont le numéro introductif sort ce 26 septembre.

La maison de repos

Sanctuary est donc une maison de repos, un sanctuaire dans lequel les métahumains physiquement et psychologiquement épuisé sont invités à se rendre. Connus seulement de la Trinité, les trois en ont une vision bien différente. Batman pense que Sanctuary est une nécessité, Wonder Woman un acte de gentillesse envers ses camarades héros, Superman un bien utile. La première mention de Sanctuary – dans les comics mêmes, pas dans le monde réel dans lequel les rumeurs couraient depuis quelques mois – se situe dans Batman #43 (21 mars), dernier épisode de l’arc Everyone loves Ivy. Batman reçoit un message de Superman, confirmant qu’Ivy est bien arrivée à Sanctuary. La préparation du casting vient de commencer, tout doucement, sans que personne ne s’en rende compte.

Par la suite, de plus en plus de personnages atterrissent à Sanctuary : Wally West (Flash #51), Roy Harper (Green Arrow #43), sans doute également Booster Gold (vu ce qu’il a traversé dans The Gift, c’est compréhensible) vu son rôle dans Heroes in Crisis. Quant est-il d’Harley Quinn alors ? Elle aussi sera un personnage proéminent de la série, et pourtant toujours aucun signe de son « admission ». Cette intégration de quelques personnages, souvent au détours d’une conversation, dans une bulle qui pourrait passer inaperçue, fonctionne comme un fil rouge déroulé dans l’intégralité de l’univers DC.

Une histoire de meurtre

Contrairement aux autres grandes crises qu’a traversées l’univers DC – je veux bien sûr parler de Crisis on Infinite Earths, Infinite Crisis et Final Crisis Heroes in Crisis n’est pas une crise à l’échelle universelle. Ce n’est pas un événement qui détruira des univers. Bien plus grave. A la manière d’Identity Crisis, Heroes in Crisis s’attaquera à la psyché même des personnages. L’univers se courra aucun danger, mais je ne peux pas en dire autant de l’esprit de nos héros. Leur stabilité psychique sera en jeu dans cette grande « murder party » orchestrée par Tom King.

Une inspiration personnelle

En tant qu’ancien agent de la CIA, Tom King s’est servi de son expérience pour écrire Sheriff of Babylon (Vertigo), mais également pour humaniser ses héros. Comme on peut le voir sur Batman actuellement, mais surtout sur Mister Miracle avec Mitch Gerads. Encore une fois, et à une échelle plus importante encore, c’est l’humanité de ses héros et anti-héros qui est mise en avant, et sera sans doute la cause de l’échec de Sanctuary. En plus de l’expérience personnelle de King, DC a fait appel à un véritable psychologue pour analyser et expliciter les névroses/problèmes des héros utilisés par l’auteur.

Une belle maison de repos, dont les murs blancs seront très bientôt teintés du sang des héros de l’univers DC.

 

Mathieu Guitonneau

Libraire spécialisé Album Comics

EN RELATION AVEC VOTRE ARTICLE

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER


Seven to Eternity

Coups de cœur des libraires

Coups de cœur du libraire