COMICS
Coups de cœur du libraire

Avec deux semaines d’avance, DC sort cette semaine une anthologie d’histoires d’amour mettant en scène certains de ses personnage secondaires ou nouvellement introduits dans l’univers – tels Kilowog et Crush – ou au contraire certains de ses piliers comme Loïs et Clark. Si certaines histoires m’ont touché, d’autres m’ont seulement fait sourire (signe qu’elles avaient manqué leur but). Sans oublier la suite de la saga destructrice Heroes in Crisis, et les débuts d’une nouvelles époque pour les mutants dans les pages de Age of X-Man Alpha.Voici mes coups de cœur de la semaine.

Old scars, fresh wounds – Higgins et Tormey (Mystery of love in space)

Pour moi, Kilowog est l’Instructeur par excellence des nouveaux Green Lantern. Une force de la nature, une brute, dont l’histoire, certes tragique, n’a pas été très souvent explorée. A travers ces quelques pages, Higgins répare le tort qui a été fait à l’alien et nous le montre sous un jour nouveau. Un soldat, qui a dédié sa vie au Green Lantern Corps suite à la destruction de sa planète. Redoutant qu’un tel drame ne se reproduise, Kilowog préfère tourner le dos à l’amour, préfère conserver intacte son armure, plutôt que risquer d’être blessé à nouveau.

Glasses – Loveness et Grummett -Mystery of love in space)

Tout le monde pourra vous le dire, je préfère – et de loin – l’histoire complexe et sans cesse réécrite de Batman et Catwoman que celle, disons le franchement, plan-plan, de Superman et Loïs. Mise à part récemment dans Action Comics #1004, numéro centré sur leurs retrouvailles (dont vous retrouverez mon coup de coeur ici), jamais leur histoire ne m’avait intéressé plus que ça. Jusqu’à aujourd’hui. Loveness s’intéresse à leur relation, mais du point de vue de Loïs. Toute leur histoire est revisitée de son point de vue, qui évolue au fil du temps. Elle passe progressivement de groupie de Superman/collègue haïssable de Clark à collègue attentionnée, puis amoureuse, de Clark. Très rarement, une histoire de Superman m’avait touché comme celle-ci. Le pardon d’une Loïs blessée à la vue de la solitude, immense, de Clark, est un pur moment de grâce rendu parfaitement par Lovenness et Grummett.

Heroes in Crisis #5 – King et Mann

Deux numéros de la saga de King en un mois … est-ce Noël ? En retard ou en avance ? On s’en fiche à vrai dire, tellement on est content de lire la suite d’Heroes in Crisis. Avec un numéro centré sur la conférence de presse de Superman, confirmant au monde l’existence de Sanctuary, et par là le décès de nombre de ses compagnons de combat, les recherches avancent assez peu. A dire vrai, rien n’avance vraiment très vite avec King, mais c’est aussi cela qu’on apprécie. L’auteur prend son temps pour construire son récit, dramatiser ses situations, et surprendre ses lecteurs au moment où ils l’attendent le moins. Ce numéro d’HiC ne fait pas exception, mais il révèle tout de même un ENORME rebondissement que certains avaient déjà probablement entrevus dans les numéros précédents. Accompagné par un Clay Mann qui livre des planches somptueuses, King nous transporte dans un monde où les héros ne sont pas parfaits, mais plus proches des hommes qu’on ne le pense.

Age of X-Man Alpha – Nadler, Thompson et Rosanas

Disassembled m’avait laissé pantois. Je ne savais qu’en penser – alors que j’ai été conquis par l’annual (voyez mon post de la semaine dernière pour les retardataires). Et bien la suite de cet énorme arc me plait, suffisamment pour en parler ici et me demander quelles surprises nous réservent les numéros suivants. Dans un monde apparemment parfait, où le moindre individu est un mutant, les X-Men forment l’élite, LE groupe de héros auquel tout enfant rêve d’appartenir. Et pourtant, bien des choses clochent dans ce monde trop parfait, excellemment rendu par les dessins de Rosanas. Sorte de Point One servant à indiquer quelle mini-série suivre (parmi les nombreuses à venir qui se déroulent dans cet univers, en parallèle d’Uncanny X-Men qui verra la réunion de Wolverine et Cyclope), de multiples questions se posent une fois le fascicule fermé. Pourquoi l’amour semble-t-il banni de la société ? Quelle est l’histoire de cette réalité parallèle ? Et pour finir, et si X-Man n’était pas l’entité si puissante aux manettes de ce monde ?

En espérant que ces lectures vous enthousiasmeront autant qu’elles m’ont plu.

Mathieu Guitonneau

Libraire spécialisé Album

EN RELATION AVEC VOTRE ARTICLE

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER


Coups de cœur des libraires

Snotgirl - California Screaming

Conversation with Jim Lee