COMICS
Coups de cœur du libraire

Encore une fois, cette semaine seront encensés les débuts d’une nouvelle équipe créative à la tête d’une série, et la fin d’une mini-série qui vient aussi clore un chapitre ouvert en 2012 (rien que ça) suite à AvX ! Mais n’oublions pas l’excellent Middlewest #2 (Skottie Young et Jorge Corona) ainsi que le très intriguant Batman #61 (Tom King et Terry Moore), suite directe de Batman #38.

Extermination #5 – Ed Brisson et Pepe Larraz

Il y a des runs, des époques de comics, qui marquent la vie des lecteurs. Pour moi, sans conteste il s’agira des All New X-Men/X-Men Blue, les 5 X-Men d’origine revenus à notre époque pour réparer les « problèmes » et éviter ainsi une catatrophe mutante. Enfin, surtout le run de Bendis/Immonen/Asrar. Car le reste, mise à part certains épisodes particuliers – notamment la conclusion de Bunn sur son run X-Men Blue (#35 et #36) n’atteint pas le niveau qu’a fixé Bendis.

Retardé pendant plusieurs semaines, Extermination #5 – qui voit le retour à leur époque des O5 – aurait dû arriver avant Uncanny X-Men #1, avant Exterminated … mais son retard n’avait aucun impact sur la destinée de la série principale X-Men ! Tout le monde savait quel serait le sort des O5 à l’issue de cette mini-série. Si la dernière page d’Extermination #4 a pu en surprendre plus d’un, moi le premier, et a rendu cette attente d’autant plus douloureuse, Marvel n’a pas pu s’empêcher de spoiler, une semaine avant sa sortie, le véritable sort de Cyclope en publiant les premières pages d’Extermination #5. A croire que l’attente était vraiment trop forte de chaque côté.

Ed Brisson conclue avec maestria le livre ouvert par Bendis il y a six ans, et va encore plus loin. Il n’oublie pas les aventures et mésaventures des O5, et tient à ce que leurs contreparties adultes ne les oublie pas non plus. Véritable déclaration d’amour à l’héritage moderne des O5, ce dernier épisode se lit d’une traite, sublimé par les dessins de Pepe Larraz. Attention toutefois à ne pas vous précipiter à la dernière page, vous pourriez être surpris … et lacher votre comic-book (comme votre auteur ici-présent l’a fait hier) de joie.

Aquaman #43 – Kelly Sue DeConnick et Robson Rocha

C’est marrant comme les calendriers parfois s’alignent. A l’occasion de la sortie du film Aquaman (aujourd’hui même, mercredi 19 décembre), est publié Aquaman #43, véritable relaunch du titre sans renumérotation (merci DC). Nouvelle direction, nouvelle équipe créative avec Kelly Sue DeConnick (Pretty Deadly, Bitch Planet, Captain Marvel) et Robson Rocha (Earth 2 : World’s end, Supergirl) aux commandes.

Suite directe de Drowned Earth, Aquaman #43 voit l’ancien roi des mers transformé en un homme amnésique, survivant sur l’île mystérieuse d’Unspoken Water. Adieu couronne, adieu pouvoirs, et bonjour héroïsme mortel sous son meilleur jour. Mêlant mythologie marine, inimitié terre-mer (éléments classiques finalement chez Aquaman, ni vraiment atlante, ni vraiment humain), DeConnick donne un souffle nouveau au personnage, aidé en cela par les sublimes dessins de Robson Rocha.

EN RELATION AVEC VOTRE ARTICLE

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER


Coups de cœur du libraire

DEUX ÉDITEURS, DEUX MARIAGES, DEUX FAÇONS DE FAIRE

Coups de coeur des libraires