COMICS
Coups de coeur des libraires

Si j’aurais pu vous présenter X-Men Red #7, Mr&Ms X #2 ou encore Punisher #1 (et oui, Frank Castle revient enfin, avec une histoire de Matthew Rosenberg et des dessins absolumenent magnfiques de Szymon Kudranski), une fois n’est pas coutume, cette semaine je vais vous parler d’un TPB publié par Image Comics : Death of Love.

Death of Love - Justin Jordan et Donal Delay par Mathieu

Initialement sorti le 14 février (jour de la Saint-Valentin), le premier numéro de Death of Love m’avait beaucoup fait rire. J’avais préféré attendre la sortie du volume broché pour profiter de l’intégralité de la mini-série, et voir jusqu’où la folle imagination des deux créateurs, Justin Jordan et Donal Delay, pouvait aller. Autant vous dire que je n’ai pas été déçu. La rencontre “fortuite” de Philo Harris avec un mystérieux individu dont les pillules donnent la capacité à Philo de voir les Cupidae, allégorie du sentiment amoureux sur Terre, se transforme rapidement en course pousuite pour sa survie. Les Cupidae, loin d’être de gentils petits angelots tout potelés et tout mignons, sont en fait des sacrés vicelards, au langage des plus vulgaire. Rappelez-vous Gertrude de I Hate Fairyland (Skottie Young) : les Cupidae lui ressemblent comme deux gouttes d’eau. Mignons à l’extérieur, mais pourris à l’intérieur.

Si les auteurs s’en étaient tenus à cela, la mini-série aurait certes été très drôle, mais un peu fade. Jordan et Delay vont un peu plus loin, plongeant leur inspiration dans la mythologie grecque d’où ils ont extrait les deux principaux antagonistes de leur série (dont je ne vous révélerais pas l’identité pour ne pas vous spoiler). Allégorie de notre société moderne, contrôlée par la discorde et l’amour (les deux souvent allant de paire), Death of Love est donc une bonne lecture pour oublier les tracas du quotidien, et dont la barbarie et le côté sanglant, allié à l’apparence toute mignonne des Cupidae au premier abord, n’est pas sans rappeler le dessin animé culte Happy Tree Friends.

Batman Kings of Fear #1 - Scott Peterson et Kelley Jones par Aurélien

Kelley Jones est de nouveau plongé dans l’univers sombre de Batman accompagné de Scott Petterson. Kings of Fear, une mini-série en six numéros, confronte la chauve souris à tout ses démons A.K.A les célèbres vilains de Gotham City. Violent et sombre, Jones n’accorde aucun répit à Batman, chaque page est une confrontation, que ce soit physique, avec un combat, ou morale, avec les propos du médecin d’Arkham. Cette dernière interroge le recours à la violence afin d’appréhender les criminels. Cette violence permet-elle aux seigneurs du crimes de justifier leurs actes de violence ? Une série qui commence bien, avec un Batman aux longues oreilles, petite nostalgie des années 1990.

Mathieu Guitonneau et Aurélien Banabéra

Libraires spécialisés

EN RELATION AVEC VOTRE ARTICLE

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER


Coups de cœur des libraires

My Favorite Thing Is Monsters, Emil Ferris

Venom crève l'écran