Coups de coeur des libraires

Coups de cœur de Mathieu

Cette semaine c’est une déferlante de nouvelles séries que nous proposent les deux gros éditeurs de comics que sont Marvel et DC. Entre le Fresh Start du premier qui démarre sur les chapeaux de roues avec Deadpool, Doctor Strange et Immortal Hulk (vous en saurez plus en fin de semaine avec l’article dédié à ces trois nouvelles séries), et le début d’une nouvelle ère pour Justice League par Scott Snyder et Jim Cheung, vous n’allez pas être déçus.

X-Men Red #5, Tom Taylor et Mahmud Asrar - par Mathieu

Parce qu’on ne change pas une équipe qui gagne, je vous re-parle cette semaine encore de X-Men Red, par Tom Taylor et Mahmud Asrar. Cet épisode se situe dans la lignée de l’Annual paru la semaine dernière : Jean Grey continue sa lutte pour la survie de l’espèce mutante, et se pose en héritière directe de Scott Summers/Cyclops/son mari défunt. Comme Scott, Jean souhaite créer une utopie, une Nation mutante, et pour ce faire elle s’allie avec Namor. C’est exactement les mêmes procédés et alliances que l’on a vu lors de l’arc Nation X par Scott Snyder et Matt Fraction entre autres auteurs.

Ce coup de coeur n’est pas surprenant – c’est même plutôt attendu – mais quand une série X-Men marche, pourquoi se priver d’en parler ?

Je n’ai qu’une chose à ajouter : foncez !

Justice League #1, Scott Snyder et Jim Cheung - par Mathieu

Scott Snyder et Jim Cheung sur Justice League ! Après Bendis sur Superman et Action Comics, on trouve un autre transfuge de Marvel sur l’une des plus grosses séries de la Distinguée Concurrence. Faisant suite à Dark Nights : Métal et Justice League : No Justice, cette nouvelle équipe de la Justice League se compose d’éléments classiques que l’on n’avait pas vu depuis longtemps, comme Martian Manhunter (pendant un temps membre de Stormwatch au début de New 52), mais aussi de “nouveaux” membres comme Cyborg (qui a intégré l’équipe au début de New 52).

C’est un début en trombe que nous offrent le duo SnyderCheung, avec une équipe ennemie qui répond à nos attentes : un véritable Legion of Doom. Les dessins de Cheung sont moins répétitifs, ses visages moins poupins. Même si son Joker est beaucoup moins effrayant que celui de Mikel Janin dans Batman #48 sorti cette semaine, ou encore celui de Clay Mann dans DC Nation #0. En bref un bon début qui promet des combats équipes.

Coups de cœur d'Aurélien

Pour ce nouveau coup de coeur je m’éloigne de mon secteur de prédilection pour attirer votre attention sur le premier numéro de Justice League par Scott Snyder et Jim Cheung. Conséquence directe de Dark Nights : Metal, une nouvelle équipe voit le jour. Je suis extrêmement ravi du retour de Martian Manhunter au sein de l’équipe. Ce dernier, disparu pendant un moment, est revenu au cours de la confrontation avec le Dark Multiverse, le voici maintenant à la tête de cette nouvelle Justice League. Notons aussi la réintroduction de Hawkgirl au sein de l’équipe. Bref, enfin une nouvelle équipe qui comporte néanmoins les piliers de l’univers DC.

Justice League #1, Scott Snyder et Jim Cheung - par Aurélien

Scott Snyder est un très bon scénariste qui offre au lecteur des introductions géniales. J’avais beaucoup aimé les premiers numéros de Metal où l’auteur savait prendre son temps pour mettre en place une énigme et surtout, il parvient avec brio à retenir l’attention du lecteur. A la fin de ces premiers numéros la tension est à son comble, presque insurmontable et le prochain numéro se fait désirer. Il parvient encore une fois ce super tour de force avec l’introduction d’un élément perturbateur dont la nature est instable, bon ou mauvais, tout est possible. Martian Manhunter, qui est avant tout un penseur, permet à Snyder de s’attarder sur la nature du bien et du mal, il lui permet de faire douter le lecteur, tout semble remis en question. Une nouvelle équipe de vilains voit aussi le jour, avec le retour d’un super vilain dont beaucoup de lecteurs attendaient le retour. Snyder réussi à mélanger l’action old school de la Justice League avec des débats presque métaphysiques dont sont friands beaucoup de scénaristes contemporains.

Jim Cheung quant à lui nous offre un super dessin. Le dynamisme des scènes d’actions est en parfaite opposition avec les scènes immobiles de décisions. Il y a énormément de gros plans dans ce premier numéro qui semblent avoir plusieurs buts : ils accentuent la prise de décision et la peur des personnages face à un élément qu’ils ne comprennent pas, ils accentuent aussi le mystère en n’offrant qu’une infime portion du visible, de nombreuse choses restent dans le noir, sont cachés au spectre du visible et surtout aux personnages. Ce sont bizarrement les vilains qui bénéficient de plans larges. La menace est d’autant plus horrible que ces derniers semblent avoir accès à plus d’informations que les héros.

Peu d’espoir dans ce premier numéro, beaucoup de menaces et beaucoup de questions, mais définitivement une lecture recommandée pour cette première semaine de juin.

 

 

Mathieu Guitonneau et Aurélien Banabéra

Libraires spécialisés comics

Album Comics

EN RELATION AVEC VOTRE ARTICLE

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER


Lancement de l'Album Comics Initiative

Coups de cœur des libraires

Coups de cœur des libraires