San diego comic 2018, Album Comics Team
Californication...

San Diego Comic Con est une douce mélodie pour nos oreilles de geeks. Amoureux du 9éme art, du cinéma, de la pop culture et de tous ces délices du divertissement contemporain sont comme tirés de leur torpeur par ces quatre petits mots. Le jour où l’on m’a appris et confirmé que je m’envolerais pour le Sud californien afin de documenter cette convention pour le groupe MCM, mon âme d’enfant a pris le dessus et j’ai presque sauté de joie. J’ai donc, pour la première fois, fait l’expérience de ce rassemblement exceptionnel. Aussi, durant ce mois d’août vraiment trop chaud à mon goût, je vous apporterai un peu de fraîcheur grâce à des chroniques relatant l’expérience de l’équipe Album Comics à San Diego. Pour ce premier jet je m’attarderai sur une description générale de l’événement.

San Diego Comics Con, Album Comics Team

En 1970, à ses débuts, la convention était un petit événement intime célébrant la bande-dessinée. Au fur et à mesure, cette convention grandit et engloba d’abord la science-fiction et la fantasy, ensuite le cinéma et la télévision, pour devenir ce qu’elle est maintenant, à savoir une célébration de la culture populaire. Elle est aussi la maison des fameux Will Eisner Award dédiés aux auteurs de la bande-dessinée. Comic Con se déroule dans le San Diego Convention Center, qui est un gigantesque bâtiment aux allures futuristes. Elle ne reste néanmoins pas cantonnée au centre, mais se propage à tout le Downtown San Diego. Restaurants, hôtels et commerces en tous genres vivent pendant quatre à cinq jours au rythme de la culture populaire. Les employés de commerce arborent des tee-shirts de super-héros, les transports urbains sont recouverts de gigantesques affiches dédiées au cinéma, aux comics, aux jeux-vidéo, etc. Autour du centre de la convention, les routes sont bloquées et les piétons sont rois. Jour comme nuit les super-héros, les extraterrestres, les personnages de mangas et autres célébrités de la culture populaire arpentent les rues de la ville portuaire. Les menus des restaurants sont aux couleurs du comics, ainsi vous y trouverez des boissons Star Wars, des burgers Hulk, des pizzas Deadpool, etc. Il est incroyable de voir toute une ville jouer le jeu, elle est sous l’emprise d’une vraie communion avec la pop culture et ses fans.

San Diego Comic Con, Album Comics Team

Imaginez mon extase lorsque l’avion, après une heure de retard dû à un problème technique, atterrit à San Diego. Je rejoignis l’équipe et nous prîmes un taxi qui nous déposa à l’hôtel. J’ai toujours voulu visiter la Californie. La simple vue des gratte-ciels du centre et des célèbres palmiers californiens suffit à me réjouir. Un burger et une bière me firent complètement oublier la France. Désolé, je m’emporte peut-être un peu ici, mais si, comme moi, vous avez grandi en dévorant le cinéma américain, vous comprendrez mon extase à l’idée d’être sur le sol californien. Ce qui n’était plus une idée, mais une réalité. Mes deux pieds foulaient ce sol mythique.

San Diego Comic Con, Album Comics Team

Néanmoins nous n’étions pas des vacanciers venus visiter la côte de l’océan Pacifique et la frontière mexicaine. Revenons donc à la convention. D’emblée, il est important de noter que si vous êtes agoraphobe ou claustrophobe, voire les deux à la fois, vous aurez beaucoup de mal à y survivre. Environ 130 000 personnes ont assisté à la convention cette année. Et tout ce beau monde semble arriver d’un coup, comme téléporté. Le premier soir de notre arrivée, pas un chat, la ville s’endormait tranquillement. Au réveil, une marée humaine avait envahi la ville. Tout le monde se bouscule pour ensuite s’embrasser, tout le monde discute le long des queues interminables, de parfaits inconnus rigolent au gré d’une boisson. Une foule certes, mais animée par la même passion. Nous avons fait plus d’une file d’attente, pour des jouets, des dédicaces, pour l’ascenseur afin de monter à notre chambre, pour les restaurants et autres banalités qui revêtaient toujours un caractère particulier car baignées dans une atmosphère particulière.

San Diego Comic Con 2018, Album Comics Team

Après avoir gentiment patienté et supporté mes caprices descriptifs, suivez-moi maintenant dans le fameux centre de la convention où une partie de Demoliton Man (1993, Marco Brambilla) fut tournée. Passons l’une des huit entrées du centre avant de parvenir à l’allée principale qui longe la convention, allée où de nombreux cosplayers défilent pour le plus grand plaisir des yeux. Predators, Spider-Man, la famille Adams, Hulk, princesse Leia, Marge Simpson et une myriade de célébrités ont temporairement déserté leur monde virtuel pour envahir notre fade réalité. Quel bonheur de voir ces couleurs, ces costumes et ces sourires pendant quatre petits jours ! Durant ces quatre-vingt-seize heures, le reste du monde semble avoir disparu. Les cosplayers posent, répondent à des questions, échangent leurs informations et discutent de leur savoir-faire. C’est une véritable messe du déguisement qui ferait rougir Venise. Oui, oui, je sais, j’ai toujours tendance à exagérer, et je n’ai jamais vu le carnaval de Venise, donc… Mais cela reste incroyable. Si vous aimez la pop culture, prévoyez votre dernière semaine de juillet afin de revêtir votre plus beau costume. Après avoir arpenté cette longue allée, vous pouvez enfin vous diriger vers le cœur de l’événement constitué d’une immense salle tout en longueur qui héberge des centaines de stands. Vous y trouverez forcément votre bonheur. Pour mettre l’eau à la bouche, je vous énumère quelques curiosités : les stands de vieux comics du Golden, Silver et Bronze Age, les stands spécialisés dans les planches originales, les stands des différents éditeurs, les stands dédiés au cinéma, à la Télévision, aux jouets, aux jeux vidéo, aux mangas, aux cartes, sans omettre l’Artist Alley où de nombreux artistes se tiennent prêts à rencontrer les amateurs du 9ème art. Quant aux différentes animations, il me serait impossible de toutes les mentionner. Cela me prendrait encore plusieurs pages pour décrire cette gigantesque salle, cette merveilleuse caverne abritant les trésors de la culture populaire.

San Diego Comic Con, Album Comics Team

Restez donc à l’affût des prochains articles, au fil desquels je livrerai plus de détails sur les stands. Au gré de mes interviews et rencontres, j’explorerai les différentes facettes du San Diego Comic Con : du jouet au comics, en faisant peut-être un détour par le cinéma et le jeu vidéo.

Aurélien Banabéra

Libraire Spécialisé

EN RELATION AVEC VOTRE ARTICLE

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER


Lady Mechanika : Joe Benitez en dédicace chez Album comics !

Meet Jacopo Camagni

Esad Ribic