COMICS
Batman : Damned et le Black Label DC

Trois nouveaux labels DC Comics

En début d’année 2018, l’éditeur DC Comics nous présentait deux de ses nouveaux labels de publication : DC Zoom et DC Ink. Si le premier se destine à un public jeune d’une dizaine d’années, avec des titres tels que Super Sons (Ridley Pearsons) ou encore Black Canary : Ignite (Meg Cabot), le second est plutôt axé vers un public adolescent avec Mera : Tidebreaker (Danielle Page) ou Under the Moon : a Catwoman tale (Lauren Myracle). Si ces nouveaux titres visent un public plus jeune que les titres « classiques » actuellement publiés, ils n’en sont pas moins porteurs de message à vocation éducative. Ainsi, les Super Sons devront faire face aux conséquences du réchauffement climatique, Dinah Lance (Black Canary) au machisme de son père, et Selina Kyle aux brutes du lycée.

Le public plus « âgé » n’est pas oublié : c’est à lui qu’est destiné le Black Label. Ces récits, confiés aux pontes de l’éditeur (John Romita JR, Frank Miller, Brian Azzarello, Greg Rucka, Phil Jimenez …) mettent en scène les héros iconiques de DC comme Batman ou Wonder Woman, dans des histoires souvent hors continuité. C’est d’ailleurs sous ce format que sera publié le Batman White Knight de Sean Murphy.

DC Black Label

A peine annoncé, le Black Label grouille déjà de projets, plus ambitieux les uns que les autres. Le Superman : Year One, de Miller et Romita JR, annoncé en 2017, semble avoir déjà du retard (il devait sortir, selon les dernières annonces, ce mois-ci, en août 2018). Cette mini-série se composera de trois maxi-numéros, format qui semble être la norme pour les publications du Black Label. Ce sera également le format de Wonder Woman Historia : the Amazons (Sue DeConnick et Phil Jiminez) et du Three Jokers de Geoff Johns et Jason Fabok.

Cette histoire est l’exception qui confirme la règle. Si la majorité des titres publiés sous l’appellation Black Label se situe hors continuité, ce n’est pas le cas du Three Jokers. Ce-dernier viendra répondre aux questions laissées en suspens depuis la révélation de l’existence de trois Jokers (dans Justice League #50 puis le one-shot DC Rebirth), et s’intéressera à la relation spéciale unissant le(s) maniaque(s) à Bruce Wayne, Barbara Gordon et Jason Todd. Rendez-vous pris cet hiver pour la plongée dans le cauchemar des trois Jokers.

Batman Damned par Azzarello et Bermejo

Brian Azzarello et Lee Bermejo se retrouvent pour la troisième fois à travailler sur le chevalier de Gotham. Après Batman/Deathblow (2002) et Joker (2008), le duo revient pour Batman : Damned, considéré par les auteurs comme la « suite » de Joker. Evénement rare dans l’univers DC (je vous rappelle que l’histoire est hors-continuité), le Joker est retrouvé mort, et tout accuse Batman. L’alter-égo de Bruce Wayne devra faire équipe avec Constantine pour s’innocenter, et trouver le véritable coupable.

Véritable tremplin du Black Label, Batman : Damned a déjà séduit la foule de la Comic-Con Internationale de San Diego, où des planches exclusives de Lee Bermejo ont été présentées. Ces pages montrent que les auteurs se sont engouffrés dans la voie supranaturelle et horrifique, suivant de près le fantastique ouvert avec Justice League Dark de James Tynion IV et Alvaro Martinez.

Mathieu Guitonneau

Libraire spécialisé

EN RELATION AVEC VOTRE ARTICLE

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER


Stranger Things

Coups de cœur du libraire

Seven to Eternity